Christophe Castaner est un ministre exposé et les prochaines échéances de cette fin d’année, comme la grève nationale du 5 décembre, ou les marchés de Noël, n’y changeront rien. Ainsi lorsqu’il va à la rencontre des grands groupes et des PME exposants de Milipol, tout le monde attend quelques signaux d’espoir. Pourtant, lors de sa conférence inaugurale, le ministre de l’Intérieur a peint un décor un peu sombre, ne niant pas les difficultés de l’Etat à juguler les menaces venues de l’extérieur mais surtout devenues imprévisibles et permanentes.
Certes notre pays est fort de technologies de pointe et de corps d’élite hyper entrainés et d’une efficacité exemplaire, mais il doit s’appuyer davantage sur les forces vives que représentent les 2000 sociétés françaises d’un secteur en croissance moyenne de 4,5% entre 2013 et 2017, nous a-t-il rappelé. C’est pourquoi l’annonce d’un livre blanc sur la sécurité ne peut pas être seulement interprétée comme un geste politique, mais sans doute aussi avec une réelle volonté, face à l’urgence et à la complexité des enjeux, comme un appel à la coopération. « Si je n’avais qu’une seule invitation ce serait celle de vous dire soyons ingénieux, inventifs, allons chercher partout les bonnes idées, les bonnes pratiques, là où elles sont » ajoute-t-il en direction de son auditoire.
Le dynamisme des chercheurs et des ingénieurs français est reconnu comme un espoir de doter la nation et ses représentants de l’ordre, des meilleurs outils et des plus fines analyses. Big data et intelligence artificielle ne sont plus réservées aux start-up américaines ou chinoises, mais sont de véritables armes de défense ou de dissuasion pour l’avenir. Le ministre a envoyé un message clair en direction des exposants : nous comptons sur vous pour la sécurité de tous !
Article extrait de Good Morning Milipol #2 – Copyright Deveryware