*Un article du Colonel Joël ferry

Les 3 menaces à craindre pour les prochaines décennies

Le Colonel [2R] Joël Ferry

La première visera les systèmes de traitement automatisés de données, la seconde la vie privée des utilisateurs des moyens numériques, enfin grâce à ces deux premières menaces, les infractions astucieuses devraient voir leur volume augmenter.

 

1) Les incontournables atteintes aux systèmes de traitement automatisés de données

Un important contentieux futur concernera les atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données, quelles que soient les cibles : l’administration, l’entreprise ou les particuliers.

Les actions visant à infecter les ordinateurs seront rendues possibles par le développement et l’usage d’infrastructures puissantes, disponibles, efficaces et parfois furtives, de type « botnets* ».

 

2) La progression des atteintes à la vie privée et aux données personnelles

Le développement des diverses technologies numériques (smartphone, nanotechnologies l’Internet des objets, « l’informatique du nuage »…) et des services associés (réseaux sociaux…) conduiront inéluctablement à des atteintes à la vie privée des utilisateurs (captation de données personnelles, études comportementales, profilage…) selon la nature des informations laissées sur la toile et les habitudes de navigation.

Il en sera ainsi tant que les comportements sécuritaires ne seront pas maîtrisés par les utilisateurs.

 

3) L’embellie des infractions astucieuses

Cette forme de délinquance touchera tous les milieux sociaux risquant si l’on ne s’y prépare pas de porter atteinte au développement de l’économie numérique.

Ainsi, la recherche d‘un profit prendra différentes formes. Tout d’abord l’intelligence économique ou l’atteinte au secret des affaires entraînera fatalement pour les victimes une chute de compétitivité, une perte de marchés et consécutivement d’emplois.

Ensuite, les infractions astucieuses (escroqueries) s’appuieront sur l’ingénierie sociale pour surprendre le consentement des victimes. Elles auront un périmètre plus étendu.

 

La vente entre particuliers, un réel danger

Par ailleurs, on peut estimer que les services d’Internet en France ou à l’étranger permettant des échanges financiers (jeux, ventes de biens, proposition de services…) constitueront pour la délinquance d’excellentes couvertures pour le blanchiment d’argent, les détournements de fond, l’évasion fiscale…

Dans le même temps d’autres formes de comportements infractionnels comme la vente de produits contrefaits sur Internet continueront à prospérer ainsi que les atteintes aux moyens de paiement numériques (CB par exemple).

 

Numérisation fiduciaire et e-commerce en ligne de mire

Les banques et les sites de location d’objets à forte valeur ajoutée seront particulièrement visés (location de voiture ou ouverture de comptes au moyen de justificatifs et de pièces d’identité contrefaits ou falsifiés).

Enfin, le développement de monnaies virtuelles (bicoin) en dehors d’un cadre légal pourrait se révéler préjudiciable à l’économie en général et numérique en particuliers.

 

Accessoirement, on ne saurait écarter la transposition dans le monde numérique des manifestations d’ordre public du monde réel comme on a déjà pu le constater lors de la fermeture administrative ou judiciaire de certains sites de téléchargement illégaux. Tout naturellement une réponse adaptée devra donner confiance à l’ensemble des utilisateurs.

 

*Botnet = Réseau de robots informatiques connectés à Internet programmés pour exécuter des tâches prédéfinies.