Edito 

Bienvenue à la 21ème édition de Milipol ! Et Good Morning !

Dans ce quotidien, que nous sommes heureux de vous offrir, nous aurons à cœur de vous présenter les plus récents développements technologiques et les acteurs majeurs de nos métiers. Ce salon, référence mondiale pour l’écosystème de la sécurité, accueillera beaucoup de nouveautés, tant l’exploitation des données connait un développement ultra-rapide et pose le problème crucial de l’analyse en temps réel. Enquêtes de police, renseignement, sécurité des Etats, lutte contre le terrorisme ou encore cybercriminalité, tous les secteurs sont impactés par l’arrivée de l’IA et des objets connectés.

Milipol 2019 s’ouvre sur une conférence plénière riche en intervenants de haut niveau avec notamment la présence du secrétaire d’Etat Laurent Nuñez, et de Claire Landais, Secrétaire Générale de la Défense et de la Sécurité Nationale. Le salon accorde, comme toujours, une très large place à l’innovation avec les Milipol Innovation Awards remis dès ce soir en présence du préfet Yann Jounot, PDG de Civipol.

Notre mission consistera à sélectionner pour vous, chaque jour, à la rencontre des quelques 1000 exposants venus de plus de 150 pays, les démonstrations les plus surprenantes et le meilleur de tout ce qui rendra notre monde plus sûr.

Alors suivez-nous ! #MilipolParis

En qualité de témoin

Interview de Alain Vernadat, DG de Deveryware

Deveryware est présent sur Milipol pour la huitième fois, qu’attendez-vous de cette nouvelle édition ?

Alain Vernadat : Nous présenterons pour la première fois le groupe et l’ensemble de ses filiales ce qui nous positionne avec une mission claire : servir la sécurité des Etats, des entreprises et des populations par des technologies numériques innovantes et des solutions à haute valeur ajoutée et une ambition forte « être un leader européen des technologies d’investigation et des services pour la sécurité globale » .Mais l’enjeu est également, pour nous, de démontrer notre capacité d’éditeur de logiciel de référence pour la sécurité des Etats, au-delà de la reconnaissance de Deveryware comme fournisseur de services SaaS sur la géolocalisation. Il s’agit sur ce modèle, d’accompagner l’évolution de la demande client en France et bien sûr dans le cadre de notre développement international pour lesquels Milipol est une formidable vitrine.

Quelles nouveautés présentera Deveryware ?

AV : Le troisième enjeu du salon, c’est de montrer la très forte capacité d’innovation technologique du groupe avec des présentations ‘live’ vraiment bluffantes : Outre les évolutions déjà connues de nos logiciels, nous allons surprendre en révélant 3 innovations majeures :

  • Développement d’une solution d’analyse des données et métadonnées téléphoniques complète associée à notre plateforme de géolocalisation temps réel. C’est une exclusivité Deveryware qui doit convaincre les clients les plus exigeants de la puissance de notre solution.
  • Une solution d’analyse de données Forensic développée avec nos filiales Tracip et OAK Branch qui démontrera des fonctionnalités inédites autour de la récupération, fusion et analyse des données numériques multi-sources.
  • Enfin la concrétisation de la première version « production » de DeveryAnalytics dont nous avions présenté le prototype ici il y a deux ans et qui a depuis passé son baptême du feu.

Quel sujet faudra-t-il adresser en priorité demain ?

AV : Dans notre domaine d’expertise, la priorité est tout ce qui va concerner l’analyse des métadonnées. La donnée numérique est maintenant le plus souvent cryptée et y accéder s’avère très compliqué. Ce n’est pas le cas pour les métadonnées. Il faut donc absolument se focaliser sur l’analyse de la métadonnée, et c’est ce que nous faisons déjà avec des investissements importants.

Interview Général Bruno Poirier-Coutansais – Chef du ST(SI)² de la Gendarmerie et de la Police Nationales

Dans un contexte d’hyper-croissance de la Data, quels sont les enjeux de la ST(SI)² ?

Bruno Poirier-Coutansais : « Je vois plusieurs enjeux : l’enjeu majeur est de mettre, dans ce contexte d’hyper croissance de la data, des informations pertinentes entre les mains des décisionnaires. Plutôt que l’Intelligence Artificielle, je préfère l’intelligence augmentée. Nous devons faciliter la décision à tous les niveaux de l’organisation en travaillant avec des outils et des systèmes d’information urbanisés. Nous travaillons sur la qualité des données tout en respectant une logique de propriété de la donnée. Il s’agit de visualiser l’information en la présentant de manière pertinente en insérant par exemple, la géolocalisation. Ce travail est réalisé en majorité avec nos équipes internes dans nos Labs. C’est un mélange entre la connaissance du métier opérationnel et la culture et la compétence technique qui caractérisent nos équipes. »

Comment être prêt à faire face à ce que vous appelez une crise sociale ?

B P-C : « Dans la gestion des événements de tout type, notre priorité est la résilience globale de notre système, elle vise en particulier à nous permettre d’assurer notre mission. Nous devons rester opérationnels quelle que soit l’intensité de la crise. Ce qui signifie en particulier de ne pas dépendre des prestataires externes. Autant travailler avec l’extérieur dans le ‘Built’ est indispensable, autant dans le ‘Run’ c’est plus compliqué. Il nous faut toujours maitriser l’environnement »

Vous prônez un entraînement permanent, pourquoi ?

B P-C : « Dans le domaine de la sécurité informatique, il faut un entrainement au quotidien. Par exemple, dans les data center, la mise en œuvre des PCA exige de pratiquer très régulièrement. Bien connaitre l’outil technique est indispensable mais il faut l’améliorer en permanence et être toujours en mesure d’assurer le service même en situation dégradée. Ce n’est pas le jour de l’incident qu’on doit ouvrir le manuel ! »

Enquête au coeur de Milipol 

JO 2024 : questions de sécurité !

L’horizon de l’organisation des Jeux Olympiques à Paris en 2024, se rapproche doucement mais surement. La sécurité sur un événement qui verra 12 millions de spectateurs parcourir la capitale française et ses alentours, est un enjeu majeur pour la France, trop souvent la cible des terroristes.

Thomas Collomb nommé en début de cette année, responsable sécurité et mobilité de Paris 2024, sera l’un des témoins d’une table ronde à ne pas manquer mercredi 20 novembre sur Milipol. Il est clair que les questions seront nombreuses autour de l’utilisation de la vidéo protection, de la géolocalisation des personnes, mais aussi des drones malveillants. Comment prévenir leur présence en survol des stades ou lieux de rassemblements du public, des athlètes et des personnalités du monde entier ? Même si les technologies auront encore évolué d’ici 2024, il est temps pour les forces de l’ordre de commencer à tester les matériels et les solutions en situation, afin d’être prêt pour cette grande échéance. On écoutera avec intérêt l’intervention du préfet Pierre Lieutaud, coordinateur de la sécurité nationale des JO 2024 pour le Ministère de l’Intérieur, en introduction aux débats.

Rdv sur la conférence : Safe and Smart JOP 2024, mercredi 20/11 à 14h30.

Focus sur Forensic

Ce sera, à n’en pas douter, l’un des sujets phares de ce Milipol, le traitement des données Forensic. Selon le Ministère de l’Intérieur, les attaques liées au numérique ont augmenté de 7% en 2017, mais les chiffres de l’étude Fireye montrent pour le seul délit de phishing une hausse de 17% au premier trimestre 2019. Le ministre rappelle pourtant dans son introduction du rapport sur la menace liée au numérique 2019 que « chaque jour, plus de 8 600 policiers et gendarmes veillent sur internet, traquent les délinquants, mènent l’enquête, en un mot protègent nos concitoyens ». Or il n’est pas évident que cela soit suffisant pour assurer la protection des données, ni surtout utile à l’analyse postérieure aux attaques.

D’où venait la faille informatique, comment l’attaque a-t-elle été menée, autant de questions que les enquêteurs doivent adresser, dans des situations de plus en plus complexes. L’émergence du sujet Forensic est alors inéluctable, et de nombreux acteurs proposeront durant ce salon de nouvelles solutions. C’est par exemple, le cas de Oak Branch, start-up orientée Big Data ayant rejoint récemment le groupe Deveryware, qui développe ‘Forensic Fusion’ en partenariat avancé avec Tracip, spécialiste de l’investigation numérique et des expertises judiciaires. Ainsi cette solution évolutive promet d’être une «passerelle entre toutes les parties impliquées dans une enquête et met l’analyse de données augmentée au service de la police scientifique », annonce Oak Branch.

RDV ce mardi à 11h30 à l‘espace Innovation Stage pour une démonstration de Forensic Fusion.

Conférence inaugurale Milipol 2019 : Le continuum sécurité intérieure et extérieure

Cette 21e édition d’un salon devenu mondial traitera dès son ouverture, d’un sujet dépassant certainement les enjeux de la Défense de l’Etat et de la sécurité des populations, en s’interrogeant sur l’importance d’un continuum entre les deux domaines clés : les actions menées sur le territoire français en parallèle des actions dirigées vers l’extérieur. Le terrorisme en est l’exemple le plus frappant pour l’opinion, rien n’est plus efficace que les actions préventives et la très forte coopération entre les nations pour enrayer la menace qu’il fait peser sur notre pays. Si près de 60 attentats ont été déjoués en France depuis 2013, nous le devons aussi au rétablissement du budget de coopération entre défense et sécurité nationale au niveau de 2007, à quelques 104 millions d’euros.

Les évolutions récentes dans des pays comme le Mali, la Syrie ou la dégradation de la situation en Irak avec l’intervention des militaires turcs contre les Kurdes, montrent bien l’étroitesse des liens entre diplomatie et actions préventives hors de nos frontières et surveillance des menaces intérieures. La coopération entre la Défense et la Sécurité Intérieure, dépasse les avancées technologiques du moment et leur mise en œuvre. Elle pose aussi sur la table, les questions liées aux développements impulsés par des sociétés privées pour servir l’Etat. De quoi nourrir le débat et alimenter les conversations dans les allées de Milipol !

Les brèves de Milipol 

BriefCam présentera ses nouveautés en analyse video, intégrant la reconnaissance faciale et le deep learning pour des démos impressionnantes. Comment transformer les images de vidéo surveillance en data exploitable ? A voir sur le stand 5C048

Skylocks Systems présentera ses systèmes anti-drones sur Milipol. Détection des drônes malveillants, neutralisation de leur navigation et même destruction à distance, tout pour protéger l’espace aérien de la menace par les airs. A noter que la marine thaïlandaise vient de signer cette innovation israélienne à découvrir au stand D085

Et si vous étiez capable de lire plus vite et plus clairement la data récupérée des IP PCAP ? Lorsque la data est rendue obscure, ClearTrail permet toujours d’identifier les suspects et leurs intentions criminelles. Demos à voir au stand 4 E014

La remise des Milipol Innovation Awards aura lieu ce mardi 19 avec 5 catégories : Cybersécurité, Sécurité des villes intelligentes, Equipements individuels, Drone et anti-drone, robotique, et enfin Gestion de crise. A noter que vous pouvez découvrir les 15 finalistes (dont 7 sociétés françaises) sur le site du salon.  And the winner is…

Sysnav, le spécialiste français de la navigation et géolocalisation en situation extrême, présentera ses nouveautés à l’occasion de Milipol. Il s’agit de solutions de pointe, fondée sur une technologie française de rupture. A voir absolument au stand 5 L 102

 

Good Morning Milipol est une publication de Deveryware – Copyrigth novembre 2019