Quels sont les enjeux d’Oak Branch sur ce salon ?
L’enjeu numéro un est certainement de se faire connaitre. Nous sommes une petite structure avec des solutions innovantes et nous désirons faire prendre conscience aux utilisateurs (services de police, renseignement) de ce que la machine est capable de faire aujourd’hui. Alors qu’ils sont souvent restés entre le fantasme ou la série hollywoodienne, il nous faut montrer ce que concrètement, nous pouvons produire. Mais, il y a aussi un enjeu commercial sur le marché export.
Comment faites-vous passer ce message dans un domaine aussi complexe que l’analyse de données ?
Notre seul point focal est l’utilisateur. Il est impératif de se mettre à la place de celui qui utilise vraiment la machine. Nous sommes issus des services de police ou du renseignement donc nous avons ce regard d’utilisateur qui sait ce qui fonctionne ou pas. C’est par la visualisation qu’on rend transparent la complexité de l’algorithme et de l’analyse de données.
Pouvez-vous préciser ce qu’apporte la visualisation ?
Aujourd’hui l’utilisateur est encore trop contraint par du texte ou du tableau. Nous lui apportons la capacité de voir réellement ses données par la cartographie, des vues chronologiques, des vues en réseaux (graphes relationnels) et des tableaux de bord interactifs. Il est en capacité de voir des liens entre des données hétérogènes et c’est essentiel car la bonne information peut se trouver partout. On redonne toute la place au vrai métier de l’analyste qui est d’extraire de l’intelligence.
Comment protéger votre avantage concurrentiel ?
Nous avons un avantage qui n’est pas lié à la plateforme mais à nos pratiques, sur lesquelles on ne pourra pas être concurrencé. Notre plateforme est ouverte, transparente mais pour garder l’avantage il faudra toujours coller aux plus près à la réalité de travail de nos clients.
Interview extraite de Good Morning Milipol #3 – Copyright Deveryware 2019