Si les services de douane sont parfois considérés comme des services d’intervention, il faut néanmoins rappeler que c’est avant tout une administration fiscale. Leur objectif prioritaire reste de contrôler les marchandises entrant sur le territoire. Les moyens employés sont plutôt traditionnels car le douanier est avant tout un contrôleur ou un inspecteur rattaché à Bercy. Mais certains équipements évoluent et nous admirons une voiture 100% électrique dont on nous dira qu’elle est en phase de test. Si sa puissance n’a pas d’égal parmi ses concurrentes, il convient de s’assurer que son autonomie est suffisante pour procéder à des interceptions.
Le motard douanier, lui, reste juché sur une moto identique à celle des brigades de gendarmerie. La question sensible est celle de la communication avec ses équipiers et les forces de police. Si l’on a d’abord utilisé des systèmes de radio filaires, puis d’autres moyens de communication radio, les douanes semblent avoir adopté la communication bluetooth. Le casque est équipé et le douanier parfaitement connecté. La sécurité des communications n’est certes pas essentielle puisque les douanes ne prévoient que rarement leurs actions. Tout l’art du douanier consiste à surprendre le malfaiteur, l’importateur de contrefaçons ou de produits de contrebande. Depuis 2018, les douanes mettent ainsi la priorité sur le tabac.
article extrait de Good Morning Milipol #3 – Copyright Deveryware